Google fait le point sur sa lutte contre le spam

Ce mardi, Google a publié son rapport 2019 sur la lutte contre le spam au sein de la recherche Google : pas moins de 25 milliards pages contenant du spam sont découvertes de façon quotidienne.

 

Google a mis en place une stratégie de lutte contre le spam à très grande échelle. Le rapport nous informe que malgré les 25 milliards de spams découverts chaque jour, et grâce aux efforts de Google « plus de 99 % des visites de sites effectuées à partir de nos résultats renvoient les internautes vers un contenu approprié ».

 

Google dénombre d’ailleurs le nombre de pages composant son index à plusieurs « centaines de milliards », un travail d’envergure donc pour le moteur de recherche le plus utilisé dans le monde.

 

Référencement naturel

 

Le spam n’a pas progressé en 2019

 

Selon Google, l’année 2018 avait montré une baisse de 80% du spam généré par les utilisateurs. La pratique n’aurait pas progressé en 2019. Si l’entreprise de la Mountain View affirme que 90% des liens spam ont pu être détectés, d’autres pratiques de création de liens artificiels présentent un impact inférieur à avant : « Plus de 90 % des liens spam ont été détectés par nos systèmes, tandis que des pratiques telles que les liens payants ou les échanges de liens ont perdu en efficacité. »

 

Toutefois, si le piratage de contenu n’a pas progressé, il n’a pas non plus reculé. Google indique que « son évolution est restée stable comparée aux années précédentes ». La lutte anti-spam est l’un des sujets principaux chez Google : « Nous avons poursuivi nos efforts de développement de solutions permettant de détecter ce type de spam et d’informer les webmasters ainsi que les plates-formes concernés le plus efficacement possible, afin de les aider à rétablir l’état d’origine de leurs sites. »

 

Référencement Naturel Google

 

Quelles sont les techniques de spam qui subsistent ?

 

Tout d’abord, Google affirme que ses « solutions de machine learning, alliées à des actions manuelles ayant fait leurs preuves, ont joué un rôle clé pour identifier les résultats associés à du spam et pour en empêcher la diffusion auprès des internautes. »

 

Ainsi, Google déclare avoir réussi à réduire de 60% l’impact sur les utilisateurs dans la recherche Google de sites « dont le contenu est généré automatiquement ou détourné ». Selon Google, ces sites sont reconnaissables, car ils utilisent « des boutons fictifs, des annonces intempestives, des redirections douteuses, des logiciels malveillants » et n’apportent aucun intérêt.

 

De plus, le moteur de recherche assure « améliorer ses techniques de détection du spam » pour « réduire des nuisances plus générales, telles que les escroqueries et les fraudes. » Ces spams cherchent à faire croire qu’ils représentent une « entité officielle » et qu’ils « font autorité ».

 

Référencement Google

 

82% des demandes des utilisateurs traitées avec succès

 

En plus des systèmes automatisés de lutte anti-spam mis en place par Google, la découverte de spams peut également être réalisée à partir des rapports de spam délivrés par les utilisateurs. Durant l’année 2018, 230 000 rapports de spams ont été émis par des utilisateurs de la recherche Google. À ce niveau, Google affirme être parvenu à « résoudre 82% des rapports traités ».

 

Par ailleurs, « plus de 90 millions de messages à l’attention des propriétaires de sites Web » ont été envoyés « pour leur signaler des problèmes potentiels susceptibles d’altérer l’apparence de leur site dans les résultats de recherche, et pour leur suggérer des améliorations possibles ». Parmi ces 90 millions de messages, « environ 4,3 millions portaient sur des actions manuelles ».

 

À ce niveau, le moteur de recherche affirme avoir mis en place de nombreuses initiatives visant à « améliorer la communication ». Parmi ces initiatives, « les messages de la nouvelle Search Console, le kit pour les sites WordPress ou la validation DNS automatique disponible dans la nouvelle Search Console » sont citées.

 

Enfin, Google rappelle que l’attribut no follow des liens a été reconsidéré avec l’ajout des attributs link rel= »sponsored » et rel= »ugc » et affirme que « ces nouveaux attributs « rel » ont été bien accueillis et qu’ils ont été adoptés par de nombreux webmasters à travers le monde. »

 

Si la lutte anti-spam est bien engagée du côté de Google, elle reste l’un des points d’envergure de son activité pour détecter les sites web ne respectant pas ses critères de qualité.

About
linkweb47
Linkweb est une agence de communication web basée à Agen (47) et Toulouse (31). Spécialisés dans la création de site internet, le référencement SEO et le SEA, nous accompagnons nos clients pour des projets sur-mesure et qui répondent à leurs attentes.

Leave a Comment

Page à propos d'un site webWebdesign site internet