Il ne passe pas une semaine sans constater d’évolutions sur Google. Depuis l’annonce de la prise en compte de l’expérience utilisateur comme critère de classement, le moteur de recherche se montre particulièrement présent.

 

Problèmes d’indexation, nouveau rapport dans la Search Console, tests d’apparence dans les résultats de recherche : Google multiplie les tests et annonces. L’occasion pour nous de revenir sur les dernières actualités du géant de la Mountain View.

 

Le contenu extrait dans les featured snippets surligné dans les pages

 

 

Sur Twitter, Google SearchLiaison a annoncé que le contenu extrait au sein des featured snippets dans les pages de résultats de recherche serait surligné sur la page d’arrivée. Google précise que ceci était déjà effectif depuis Décembre 2018 pour les versions AMP des pages web.

 

Google précise néanmoins que ceci est valable pour les navigateurs qui supportent la technologie de surlignage. Par ailleurs, aucune manipulation n’est nécessaire pour les éditeurs de site, ceci est réalisé automatiquement.

 

Le rapport de Vitesse devient un rapport sur les Signaux Web essentiels

 

La semaine passée, Google annonçait le lancement du programme Core Web Vitals qui permettra à Google d’intégrer l’expérience utilisateur comme critère de classement dans les pages de résultats de recherche.

 

Dans ce cadre, Google avait déclaré laisser le temps aux propriétaires de sites web pour se préparer à cette évolution. Depuis, le rapport de performance sur la vitesse (fonctionnalité expérimentale) a été remplacé par un nouveau rapport baptisé : Signaux Web Essentiels.

 

Ce rapport permet d’observer les « URL lentes », les « URL nécessitant une amélioration », ainsi que les URL rapides. Disponible sur Ordinateur et sur Mobile, la Search Console indique que les données de ce rapport proviennent du rapport d’expérience utilisateur Chrome.

 

Une page d’aide « Rapport « Statistiques Web principales » est proposée. Google précise que les données de ce rapport « reflètent les données d’utilisation réelles liées aux visiteurs de votre site à travers le monde. » L’état d’une URL (bon, amélioration nécessaire ou médiocre) est déterminé à partir de trois rapports statistiques :

 

    • LCP (Largest Contentful Paint) : le temps nécessaire pour que le navigateur affiche le plus grand élément visible sur la page consultée et accessible dans la fenêtre d’affichage.

 

    • FID (First Input Delay) : le délai entre le moment où l’utilisateur interagit une première fois avec le site internet et le moment où le navigateur envoie une réponse à cette interaction.

 

    • CLS (Cumulative Layout Shift) : il s’agit du nombre de décalages au niveau de la mise en page du site web durant la phase de chargement.

 

Ce rapport a pour vocation d’améliorer la vitesse de chargement de vos pages, comme Google le recommande depuis plusieurs mois désormais.

 

Stratégie de contenus

 

Un nouvel affichage des SERP en test

 

Depuis plusieurs semaines, Google effectue des tests de mise en page de ses SERP (Search Engine Results Pages ou Pages de résultats de recherche). Si on a pu observer des formes de cartes aux coins arrondis et comportant une ombre portée il y a quelques semaines, Abondance partage une autre version, concentrée essentiellement sur les sitelinks.

 

En effet, dans la version qu’Olivier Andrieu a pu observer via Christophe Van Gheluwe, chaque lien de site d’une annonce possède un cadre gris aux bords arrondis, et ce, qu’il s’agisse de résultats naturels ou bien d’annonces sponsorisées via Google Ads.

 

Toutefois, ceci n’est qu’un test. Depuis le rejet de son nouvel affichage mêlant de façon trop abondante les annonces sponsorisées aux liens naturels, Google a déjà réalisé plusieurs tentatives en supprimant les favicons notamment. Sommes-nous là devant le futur affichage des SERP ? L’avenir nous le dira.

 

Néanmoins, ce nouveau test est à relativiser : l’affichage d’une SERP est susceptible de changer plusieurs fois au sein d’une même journée.

Créer une boutique en ligne permet de développer un business complémentaire à une boutique physique. Mais elle peut également s’y substituer. Développer un site e-commerce peut permettre de faire connaître et apporter de la visibilité à son entreprise sur le web.

 

Grâce à cette visibilité, le site internet e-commerce vous offre la possibilité d’investir un marché nouveau et élargir votre zone de chalandise en ciblant des secteurs que vous n’auriez pu viser sans le Web.

 

Si l’intérêt de créer un site e-commerce n’est plus à démontrer, il est important de bien choisir la solution avec laquelle s’engager. Gérer un site de vente n’est pas une mince affaire.

 

C’est pourquoi, il est indispensable de se munir d’une solution web fiable avec des outils de qualité et qui ne vous lâcheront pas au moindre désagrément que ce soit pour la vente en ligne ou le référencement de son site web.

 

Créer une boutique en ligne

 

Créer une boutique en ligne : ce dont vous aurez besoin

 

Pour créer une boutique en ligne, il va être nécessaire de se doter d’outils performants pour :

 

  • Mettre en ligne vos produits,
  • Proposer des fiches produits exhaustives,
  • Gérer vos stocks directement via le backoffice,
  • Enregistrer les commandes en ligne.
  • Définir un parcours d’achat de l’ajout dans le panier jusqu’à l’expédition du produit.
  • Travailler sa relation client post-vente.

 

La solution e-commerce fait donc appel à une solution technique nécessairement de qualité. Pour mettre en place ce type de site internet, il va falloir disposer de plusieurs éléments, parmi lesquels :

 

    • Un hébergement sur serveur privé ou serveur privé virtuel : le choix de votre boutique va se faire en fonction de sa dimension. Toutefois, il est important de s’assurer d’une solution d’hébergement fiable pour éviter tous types de désagréments.

 

    • Un gestionnaire de bases de données : les bases de données vont vous permettre de mettre en place un système de comptes clients, mais également d’enregistrer les commandes. L’utilisation d’un système de gestion de bases de données est indispensable.

 

    • Une solution back-office claire et fonctionnelle : pour cela, l’utilisation d’un CMS tel que WordPress (WooCommerce) ou Prestashop est recommandée, que ce soit pour gérer les commandes ou mettre en ligne ses produits.

 

    • Un outil de gestion d’envoi d’e-mails et newsletter (facultatif) : il est une bonne base pour travailler sa relation client et son image de marque après une vente. Un prospect converti est un prospect qui commandera à nouveau sur votre site web.

 

Certaines solutions web englobent une partie de ces différents éléments. C’est le cas notamment des CMS (Content Management System ou Système de Gestion de Contenu).

 

Créer un e-commerce avec un CMS

 

Le CMS est un outil qui va être parfaitement adapté pour la création d’un site internet de type e-commerce. Relativement simple à utiliser et fonctionnel, le CMS e-commerce n’est plus très loin de constituer la solution idéale.

 

En effet, avoir un site internet géré via un CMS permet d’obtenir un back-office et des fonctionnalités simples d’accès pour mettre en ligne ses produits ou encore gérer ses commandes.

 

WordPress (WooCommerce)

 

Le plugin WooCommerce est une des solutions les plus prisées dans le monde pour la création de site internet e-commerce. En effet, WooCommerce présente l’avantage (et pas des moindres) de profiter de l’écosystème de WordPress pour tout ce qui concerne les extensions et le back-office.

 

WooCommerce peut néanmoins recourir à d’autres outils payants pour profiter de toutes ses fonctionnalités. Il s’agit d’une solution open source.

 

Prestashop

 

Prestashop est un CMS à part entière destiné au monde du commerce en ligne. Il s’agit d’un outil extrêmement complet qui va présenter de nombreuses fonctionnalités. Toutefois, son interface et son administration rendent parfois certaines tâches compliquées à réaliser, notamment en ce qui concerne le référencement.

 

Prestashop propose l’ajout de devises, une bibliothèque de thèmes exhaustive, mais également des outils statistiques, ainsi que la gestion des commandes réalisées sur le site.

 

Créer une boutique en ligne

 

Créer une boutique en ligne qui inspire la confiance

 

Au-delà de la solution technique choisie pour la création de son site web e-commerce, la confiance que les utilisateurs vont accorder à votre site web est un élément déterminant. De ce point de vue, le site internet e-commerce est extrêmement exigeant, car il doit être sans faille.

 

Pour qu’un site internet e-commerce inspire confiance à l’utilisateur, certains éléments vont jouer un rôle important.

 

Votre boutique est-elle sécurisée ?

 

L’un des éléments fondamentaux pour inspirer confiance à l’utilisateur est sa sécurisation. Un site internet e-commerce ne disposant pas d’un protocole HTTPS ne pourra pas être considéré comme un site fiable.

 

Le nombre de commandes et de ventes perdues peut être conséquent : il est inconcevable d’enregistrer ses données bancaires sur un site web ne présentant pas de protocole HTTPS sécurisé.

 

Les utilisateurs rebrousseront chemin si ce n’est pas le cas.

 

Votre boutique contient-elle des mentions légales et conditions générales de vente ?

 

La présence de mentions légales et de conditions générales de vente est également un élément indispensable pour obtenir la confiance des utilisateurs de votre site internet. En effet, les mentions légales doivent permettre d’identifier l’entreprise ou la personne à l’origine de ce site web.

 

Par ailleurs, les conditions générales de vente sont indispensables pour indiquer ce qui prévaudra en ce qui concerne la livraison des produits ou encore les retours de commandes, par exemple. Ce type d’informations fait partie des informations indispensables à mettre en avant sur le site internet de sa boutique en ligne.

 

Est-ce que les modalités de commande sont bien présentées ?

 

Si les fiches présentes sur le site servent à présenter vos produits en vente, elles doivent également présenter des informations telles que les modalités de livraison (mode de livraison, tarif, délais), la tarification, les modalités de paiement ou encore l’accès au panier.

 

Ce type d’informations est indispensable pour favoriser la prise de décision du potentiel acheteur dans votre sens. Il est également possible d’ajouter la possibilité de laisser des avis (notes et commentaires). Ces avis pourront concerner votre site web comme vos produits. Ceci est important dans le cadre de l’e-réputation de votre entreprise.

 

Est-ce que votre site fait professionnel ?

 

La confiance sur un site e-commerce s’acquiert avant tout par l’allure globale du site. Vous êtes-vous déjà posé la question : est-ce que mon site internet fait professionnel ? La question du webdesign d’un site internet est essentielle pour proposer une plateforme intuitive et une expérience utilisateur de qualité.

 

Un site web au design dépassé pourrait faire fuir les utilisateurs avant même qu’ils aient songé à commander sur votre site internet. Porter une réflexion sur l’aspect responsive design et suivre les tendances du webdesign est important avant de créer son site et en vue de mettre en place un outil performant.

 

Référencer son e-commerce sur les moteurs de recherche

 

Dans le but de mettre en place un site internet e-commerce performant, il va être nécessaire de mettre en place une stratégie de référencement naturel adaptée. À la différence d’un site vitrine, le site web e-commerce présente quelques particularités à connaître en termes de référencement SEO.

 

Une stratégie axée sur la longue traine

 

Tout d’abord, en ce qui concerne le choix des mots-clés, la stratégie visant à donner de la visibilité à sa boutique en ligne devra être adaptée. Un site e-commerce qui comporte généralement beaucoup de pages web. Ces pages ont principalement pour objectif de vendre en ligne. Toutefois, ce sont des pages qui présentent essentiellement un produit en particulier.

 

Le choix des mots-clés de la stratégie va donc être orienté sur une intention d’achat de la part de l’utilisateur :

 

  • Soit l’utilisateur sait quel type de produit il souhaite acheter,
  • Soit l’utilisateur connaît directement la référence du produit à acheter.

Pour répondre à cette spécificité, la définition de mots-clés de longue traîne est particulièrement adaptée. En effet, les mots-clés de longue traîne présentent un volume de recherche généralement moins important. Toutefois, leur potentiel de conversion est particulièrement élevé.

 

Ceci permet également d’apporter une visibilité plus rapidement aux fiches produits de son site internet e-commerce et ainsi générer des clics vers lui.

 

Optimisation des fiches produits

 

En ce qui concerne le site internet e-commerce, le travail de référencement naturel va se porter essentiellement sur l’optimisation des fiches produits. Comme nous venons de le voir, il est possible de référencer sa page web sur la référence d’un produit ou bien sur le type de produit. En fonction du choix qui est réalisé, il va falloir procéder à l’optimisation on-page qui va dans ce sens.

 

Qu’il s’agisse des balises title, meta descriptions ou directement dans les descriptions de produits, ce travail d’optimisation devra être opéré. Par ailleurs, la mise en place de données structurées peut vous permettre de mettre en avant vos produits dans les résultats enrichis de Google avec la présentation de plusieurs éléments directement dans la page de résultats de recherche : titre du produit, prix, avis clients, etc.

 

Il va être nécessaire de mettre en place une stratégie globale dès la création de votre site internet e-commerce afin d’assurer à la fois sa visibilité, le développement de son activité et de vos ventes.

Jeudi dernier, Google a fait une annonce d’ampleur : l’expérience utilisateur va devenir un critère de classement dans les pages de résultats de recherche.

« La Recherche a ajouté une variété de critères d’expérience utilisateur tels que la Vitesse de chargement, adaptation mobile comme facteurs de classement. »

Alors que le géant américain était impliqué depuis de nombreuses années dans la promotion de l’expérience utilisateur, cette dernière sera officiellement prise en compte l’année prochaine.

 

Expérience utilisateur

Les signaux considérés comme critères de classement sur Google dès l’année prochaine. Capture d’écran fournie par Google.

 

L’UX s’invite en SEO : une annonce sans surprise ?

 

Cela fait désormais plusieurs années que Google milite pour accélérer le Web par la mise en place d’une expérience utilisateur irréprochable sur les sites internet. De la vitesse de chargement à l’adaptabilité pour les mobiles, Google a, jusqu’ici, fortement encouragé les différents acteurs du Web à se lancer.

 

Ainsi, cette annonce apparaît aujourd’hui comme une évidence. Mais qu’en sera-t-il réellement ? Google précise également que l’équipe Chrome a récemment lancé Core Web Vitals, un programme défini comme « un ensemble de mesures liées à la vitesse, la réactivité et la stabilité visuelle, pour aider les propriétaires de sites à mesurer l’expérience utilisateur sur le Web. »

 

C’est donc par la combinaison des métriques obtenues via ce programme ainsi que des signaux de recherche existants (adaptation mobilenavigation sécurisée, sécurité HTTPS et des directives interstitiels intrusives) que Google évaluera de façon globale l’expérience utilisateur d’une page Web et plus globalement d’un site internet. En effet, cette combinaison devra « fournir une image globale de la qualité de l’expérience d’un utilisateur sur une page Web », comme le précise Sowmya Subramanian (directrice de l’ingénierie pour l’écosystème de recherche à Google).

 

Enfin, l’expérience utilisateur sera également considérée comme un critère de classement en ce qui concerne la fonctionnalité Top Stories sur mobile. Google précise que la création de versions AMP des pages web ne sera plus exigée pour être éligible aux Top Stories.

 

Expérience utilisateur

 

Qu’est-ce que ça change pour son site web ?

 

La vitesse de chargement est souvent citée parmi les critères de classement et de pertinence de Google. Or, à ce jour, il n’en est rien. Toutefois, c’est une croyance répandue sur le Web qui devrait devenir une réalité.

 

Toutefois, il va être important de saisir dans quelle mesure cet indicateur va influer sur le classement d’une page dans les résultats de recherche. A priori, il ne devrait pas révolutionner l’ordre établi par Google. En effet, Google précise que l’expérience utilisateur sera considérée comme secondaire par rapport au contenu pertinent et de qualité.

 

« Une bonne expérience de page ne prévaut pas sur un contenu pertinent et de qualité. Cependant, dans les cas où plusieurs pages ont un contenu similaire, l’expérience de la page devient beaucoup plus importante pour la visibilité dans la recherche. »

 

De plus, avec la mise en place du programme Core Web Vitals, Google souhaite laisser le temps aux webmasters de se concentrer sur ce paramètre alors que la crise du COVID-19 a bouleversé les habitudes et préoccupations. C’est pourquoi, le géant américain a annoncé que les « changements de classement décrits dans cet article ne se produiront pas avant l’année prochaine, et nous donnerons un préavis d’au moins six mois avant leur déploiement », mais également qu’il n’y a pas de nécessité d’agir dans l’immédiat.

 

Conclusion

 

Face à l’intérêt porté par Google sur l’expérience utilisateur depuis plusieurs années maintenant, cette annonce apparaît comme une évidence. Toutefois, il sera important de rester mesuré quant à l’importance de ce critère. Google précise, lui-même, qu’il ne prévaudra pas sur un contenu de qualité et pertinent.

 

Ainsi, il se pourrait que ce critère joue un rôle essentiellement lorsque deux pages web ont profil équivalent sur bien des aspects, mais dont l’une d’elles comporte une expérience utilisateur optimale. De ce point de vue, l’influence de ce critère sur le classement d’une page serait à relativiser, même s’il serait bien considéré par Google.

 

Enfin, sa mise en place, dans un an, laisse la possibilité de se préparer pour développer une expérience utilisateur optimale sur son site web. Que ce soit en termes de vitesse de chargement, d’optimisation pour les mobiles ou encore de stabilité visuelle, ces critères pourront jouer un rôle à l’avenir en termes de SEO.

Optimiser le rendement SEO des liens externes pointant vers son site web permet d’améliorer le classement de ses pages web dans les résultats des moteurs de recherche.

 

Dans ce cadre, l’ancre de lien est un élément fondamental, pourtant souvent négligé.

 

Et si la notion d’ancre de lien est à la base de la construction d’un bon profil de lien, il va falloir la manier avec prudence.

 

Ancre de lien : définition

 

Une ancre de lien désigne la partie textuelle visible et cliquable d’un lien hypertexte. Autrement dit, il s’agit du texte affiché lorsqu’un lien hypertexte est présent sur une page web.

 

L’ancre de lien désigne un élément HTML appelé « anchor » en Anglais et comporte au minimum un attribut de type « href » pour « Hypertext Reference » qui, lui, va indiquer le lien à suivre en cliquant sur l’ancre. Cet élément HTML se présente sous la forme : &lta href="url-destination"&gtAncre de lien&lt/a&gt.

 

Il faut savoir que l’ancre de lien est un élément particulièrement important en termes de référencement naturel. En effet, le travail et la gestion de ses ancres de lien va permettre de construire un profil de lien performant pour vous permettre d’améliorer votre classement dans les pages des moteurs de recherche.

 

En effet, l’ancre de lien permet d’indiquer des mots-clés sur lesquels vous souhaitez vous positionner. Toutefois, il faut savoir que leur utilisation n’est pas si simple et mal utilisée, elle peut constituer un indice pour le filtre Penguin de Google, chargé d’évaluer la qualité des liens pointant vers un site web.

 

C’est pourquoi, l’ancre de lien est un élément à manier avec extrêmement d’agilité. De plus, pour qu’elle soit efficace, une ancre de lien travaillée doit être couplée à d’autres éléments tels que la thématique du site web sur lequel le lien se trouve, par exemple.

 

Profil de liens

 

Les différents types d’ancres de lien

 

Si l’ancre de lien est un élément à manier avec agilité comme nous venons de le voir, il faut savoir qu’il en existe plusieurs types. Cette typologie va être utile dans la construction de son profil de liens tout en lui permettant de rester naturel et performant. À ce niveau, la performance SEO d’une ancre de lien va être proportionnelle au risque de pénalité qu’elle présente.

 

L’ancre exacte

 

L’ancre de lien exacte ou ancre de lien optimisée est le type d’ancre le plus performant en termes de SEO. Ceci s’explique par le fait que l’ancre exacte est une ancre de lien contenant le mot-clé exact sur lequel vous souhaitez améliorer le classement de votre page web dans les résultats des moteurs de recherche.

 

Ce type d’ancre a pour avantage de gagner en transparence quant à la thématique de la page liée. En mettant en place une ancre exacte sur la « construction de maison en bois » par exemple, vous envoyez un message à Google pour lui dire que votre page sera pertinente pour cette thématique.

 

Toutefois, face aux nombreuses dérives liées à l’utilisation de l’ancre exacte (notamment vis-à-vis des spams), Google est particulièrement attentif à leur utilisation. C’est pourquoi, un profil de lien comportant une grande majorité d’ancres exactes pourra s’exposer à un risque de pénalité. Cela s’explique par le fait que Google pourrait estimer que ces liens ont volontairement été créés pour tromper son algorithme et améliorer le classement de la page web liée de façon factice.

 

L’ancre semi-optimisée

 

L’ancre semi-optimisée ou à correspondance partielle va également contenir des mots-clés sur lesquels vous souhaitez améliorer votre positionnement. En revanche, à la différence de l’ancre exacte, l’ancre semi-optimisée va également comporter une partie de texte non optimisé qui va permettre de diluer le poids des mots-clés et ainsi diminuer le risque.

 

Ainsi, l’ancre semi-optimisée est une bonne alternative à l’ancre exacte qui présente un risque de pénalité fort. Non seulement il va permettre d’introduire des mots-clés et gagner en pertinence pour ces thématiques, mais il va également permettre de se prémunir de l’utilisation d’ancres optimisées trop risquées.

 

L’ancre de marque

 

L’ancre de marque n’est pas composée de mots-clés stratégiques. Elle contient le nom d’une marque ou d’une entreprise. Son utilisation est particulièrement appréciée par Google, car il n’y a pas de tromperie possible concernant le contenu suivi par le lien.

 

Toutefois, ce type d’ancre ne permet pas d’obtenir de performances SEO telles que lors de l’utilisation d’un mot-clé exact ou à correspondance partielle. L’intérêt de l’ancre de marque est de diluer le poids de ses ancres optimisées au sein de son profil de lien.

 

Cela va permettre de limiter le risque de pénalité pour mauvaise utilisation, mais également de faire connaître son entreprise par son nom. Cela s’applique particulièrement dans la création de partenariats.

 

Les liens nus

 

Une autre manière d’intégrer un lien hypertexte sur une page web est de l’ancrer directement sur son adresse URL. Toutefois, mettre en place un lien directement sur son adresse URL ne présente pas un intérêt particulier, ni même un risque de sanction de la part de Google.

 

De plus, les URL trop longues sont peu esthétiques et s’incorporent difficilement dans un texte. Ces ancres de lien existent de part le fait qu’elles sont souvent générées sur des liens sur lesquels il est difficile d’avoir la main.

 

L’ancre non optimisée

 

L’ancre non optimisée ou générique se retrouve lorsque l’on souhaite ajouter un lien vers une page qui apporte un supplément d’informations. Parmi elles, nous pouvons régulièrement trouver des expressions telles que : « en savoir plus », « cliquez ici », « ici », « lire plus », etc.

 

Si elles permettent d’indiquer l’action à réaliser, elles ne présentent aucun intérêt en termes de SEO. Il est parfois même dommage de les utiliser sur des liens qui pourraient vous apporter des performances SEO et un profil plus soigné.

 

Il s’agit d’ancres que l’on peut qualifier de neutres et leur risque de pénalité est très faible.

 

Précision concernant les liens sur les images

 

Il faut savoir qu’une image, comme bien d’autres éléments, peut contenir un lien lorsque l’on clique dessus. Toutefois, ici, il n’existe pas d’ancre de lien à proprement parler puisque le lien se situe sur l’image. Il est donc difficile pour Google de comprendre la thématique de la page liée.

 

Dans ce cas, c’est le contenu indiqué dans l’attribut « alt » de la balise d’image qui fait office d’ancre de lien et qui est utilisée pour déterminer la thématique de la page de destination. Cet attribut alt doit contenir une brève description de l’image.

 

C’est également l’occasion d’y glisser des mots-clés. En revanche, les risques seront les mêmes que pour une ancre optimisée ou semi-optimisée. L’utilisation de mots-clés dans ses ancres de liens doit être réalisée avec modération.

 

Création de site internet Agen

 

Quelle répartition pour sa stratégie de netlinking ?

 

Vous aurez compris que la gestion du texte d’ancrage est particulièrement importante au sein d’une stratégie de création de liens externes. Cet indicateur va jouer directement sur le classement d’une page dans les résultats de recherche d’un moteur de recherche. C’est là que se trouve tout l’intérêt de créer des liens vers son site web.

 

Pour gérer ses ancres de façon à acquérir de la popularité via la création de liens, sans pour autant subir de pénalité de la part de Google, il va falloir réfléchir à leur répartition. En effet, en fonction du risque qu’elles présentent par rapport aux performances qu’elles procurent en termes de SEO, il va falloir conserver un certain équilibre.

 

Pour un profil de lien optimal, les ancres exactes doivent être présentes, mais en petite portion. Ce sont celles qui présentent le risque le plus élevé. Les ancres semi-optimisées seront à préférer. En revanche, les types d’ancres de lien qui pourront être présents en nombre sont les liens nus, mais aussi les ancres de type marque.

 

Ancres de lien : un élément majeur pour la création de liens

 

Lorsque l’on s’engage dans un travail de construction de liens autour de son site web, les ancres sont un élément clé. La mise en place d’ancre non optimisée ou générique peut engendrer une perte de transfert d’autorité qui peut être préjudiciable.

 

La question de l’ancre de lien va donc se poser pour maximiser les bénéfices acquis par la création de backlinks pour son site. En effet, les ancres sont considérées comme des indices permettant à Google de comprendre la thématique d’une page. Elles peuvent influer sur le classement d’une page web dans les résultats de recherche si elles sont parfaitement définies et s’incorporent correction dans la page web.

 

Attention, si l’ancre de lien est un élément indispensable, ce n’est pas le seul indice. C’est pourquoi, il est important de se pencher sur la notion de profil de lien au sens plus large pour créer des liens pertinents et qui vous permettront de gagner en popularité.

Dans une stratégie de référencement naturel, les liens externes seront parfois aussi importants que le contenu de qualité produit sur votre site web. Toutefois, avoir des liens ne fait pas tout, et ce n’est pas certainement pas leur quantité qui vous permettra d’obtenir des performances SEO.

 

À ce niveau, il est indispensable d’avoir un profil de lien de qualité pour vous permettre d’avancer sereinement et faire grandir votre site web sur les moteurs de recherche. En effet, il ne suffit pas d’inscrire son site web sur des centaines d’annuaires avec des ancres optimisées pour obtenir un profil de lien performant.

 

Pour améliorer la popularité et l’autorité de ses pages web grâce aux liens entrants, il va falloir miser sur des liens de qualité.

 

Profil de lien : définition

 

Le profil de lien est un indicateur qui permet d’évaluer la qualité de l’ensemble des backlinks entrants sur un site internet. Il peut-être analysé à partir de nombreux critères qui permettent de juger de la bonne santé d’un site web en termes de popularité.

 

Par ailleurs, le profil de lien est un bon moyen d’évaluer les risques de pénalité et actions manuelles réalisées par Google, notamment dans le cadre d’une campagne de spams à l’encontre de votre site internet. En outre, il permet de savoir comment Google voit votre site web en fonction des différents types de liens qui pointent vers lui.

 

En effet, si le profil de lien d’un site web est jugé mauvais par Google et son filtre Penguin (Pingouin), il pourra sanctionner le site en question. Cela peut se traduire par des ancres sur-optimisées, des liens en provenance de pages web de très mauvaise qualité, mais pas seulement.

 

Profil de lien

 

Comment évalue-t-on son profil de lien ?

 

Le profil est de lien est un indicateur global qui encadre plusieurs critères visant à évaluer la qualité de l’ensemble des backlinks entrants sur une page web. Le profil de lien peut également être évalué à l’échelle individuelle, du lien unique. Bien comprendre ces différents critères va être essentiel pour pouvoir évaluer son profil de lien. Un lien va donc être mesuré à partir de :

 

La nature du lien

 

Le critère le plus important pour savoir si un lien va compter pour votre site internet est sa nature. En effet, il est essentiel que ce lien possède un attribut de type do follow pour qu’il soit suivi par Google. Dans le cas contraire, si un lien possède un attribut no follow, le lien ne sera pas suivi par Google et sera soumis à une interprétation. Depuis mars 2020, Google comprend le no follow comme un indice et non une directive. Toutefois, l’attribut do follow reste indispensable si vous souhaitez profiter de la transmission de link juice vers votre page web.

 

La pertinence du lien

 

Pour savoir si un lien va compter pour votre netlinking, il doit nécessairement être pertinent. En effet, un lien placé mal placé ou non pertinent pourra être interprété comme un spam du point de vue de Google. Ceci pourrait être particulièrement nocif pour votre site web. Google est particulièrement attentif à ce que les liens disposés sur les pages web aient du sens. Toutes pratiques visant à créer des liens artificiels ou s’apparentant à du spam pourra être sanctionnée par un déclassement ou une pénalité manuelle (qui est la plus sévère dans l’arsenal de sanctions de Google).

 

La thématique du site web sur lequel le lien est hébergé

 

Lorsqu’un lien pointe vers votre site web, il est important que ce dernier soit disposé sur un site web ou une page web traitant d’une thématique cohérente. Le lien sera d’autant plus pertinent et considéré comme valide du point de vue de Google. Dans le cas contraire, cela apparaîtra comme une incohérence qui pourra attirer l’œil de Google, d’autant plus si le lien effectué n’est pas pertinent. Le Topical Trust Flow est un bon indicateur pour connaître les thématiques principales traitées sur un site web.

 

L’autorité et la qualité de la page sur laquelle le lien est placé

 

Il est toujours difficile d’évaluer la qualité d’une page web voire d’un site web que l’on ne connaît pas. Par ailleurs, il n’existe pas, aujourd’hui, de moyen permettant de connaître le PageRank que Google attribue à une page web. Toutefois, il existe d’autres indicateurs qui vont permettre de mesurer la qualité d’une page web. À ce niveau, le Trust Flow de Majestic et l’autorité de domaine de Moz sont des alternatives qui permettront de savoir si la source est de qualité. Pour qu’une page web soit considérée comme qualitative, son Trust Flow doit atteindre une note minimale de 20, et l’autorité de domaine de Moz de 25.

 

Le nombre de liens présents sur la page

 

Le nombre de liens présents sur une page est également un facteur pour mesurer la quantité de jus de popularité transmise. Plus une page contiendra de liens, plus l’autorité et la popularité réparties seront divisées. Si une page contient cinq liens, le jus de lien sera divisé en cinq parts égales. L’intérêt va donc être de minimiser le nombre de liens présents sur la page pour ne pas diluer le jus transmis via ce lien. En revanche, ceci n’est pas une tâche sur laquelle il est simple d’avoir le contrôle.

 

Le texte d’ancrage du lien

 

L’ancre du lien désigne le texte sur lequel le backlink va être placé. Il s’agit également de l’un des indices les plus importants sur lesquels Google base son évaluation. L’ancre de lien ne doit pas être déterminée au hasard. C’est pourquoi il existe une typologie d’ancres. La plus performante en termes de SEO est l’ancre exacte. Elle contient le mot-clé exact sur lequel vous souhaitez vous positionner dans les résultats de recherche.

 

Toutefois, elle est aussi la plus dangereuse. Les ancres exactes sont souvent utilisées dans des pratiques de spam, c’est pourquoi elles peuvent être mal interprétées par les moteurs de recherche si elles se font trop nombreuses.

 

Il existe également des ancres semi-optimisées (elles contiennent le mot-clé, mais pas seulement), les liens nus qui correspondent au lien URL de la page, les ancres de marque (nom de la marque) ou encore les ancres non optimisées (« cliquez ici »).

 

Le rythme d’acquisition des liens

 

Il est important d’adopter un comportement naturel dès lors que l’on développe une stratégie de netlinking. L’acquisition d’un trop grand nombre de liens sur une courte période est à proscrire. Il est conseillé d’y aller de façon très progressive et acquérir des liens de façon régulière. Une acquisition trop massive ou trop rapide pourra être interprétée comme un indice de mauvaise pratique par Google. Il est donc conseillé de s’engager prudemment et de conserver un comportement naturel.

 

La page ciblée par le lien

 

Dans un profil de lien idéal, il est important de varier les pages de destination. En effet, en termes de SEO, la page d’accueil est celle qui possède le plus d’autorité du point de vue de Google. Par ailleurs, elle va reverser de sa popularité vers les autres pages. Il est donc tentant de n’effectuer que des liens vers sa page d’accueil. Toutefois, il est important de varier ses pages de destination en effectuant des liens également vers ses pages internes. Ceci a pour objectif de booster leur visibilité sur leur mot-clé cible. Cela correspond également à un comportement plus naturel du point de vue de Google.

 

Profil de lien

 

Comment construire un bon profil de lien ?

 

Pour construire un bon profil de lien, il va donc falloir tenir compte de ces différents critères. La première étape à réaliser est d’obtenir un audit complet des liens externes pointant vers son site web. Certains outils comme ahrefs ou SEMrush sont particulièrement performants à ce niveau-là. De plus, ils proposent des données exhaustives pour avoir un regard complet sur l’ensemble de vos liens.

 

Une fois que vous avez effectué cet audit, deux options s’offrent à vous :

 

    • 
Vous venez de créer votre site web, il n’y a donc aucun, voire très peu de liens qui vont pointer vers lui. L’avantage est que vous avez la main sur votre profil de lien et allez pouvoir le construire de manière totalement maîtrisée. Il ne vous reste qu’à créer vos liens sur des sites de qualité en créant des partenariats ou grâce à une campagne de relations presse pour promouvoir vos actions de marketing.

 

    • 

La seconde option est toute autre : votre site web a déjà quelques années d’ancienneté et possède des liens entrants dont vous n’êtes pas à l’origine. Vous ne savez pas si ces liens seront bénéfiques pour votre site web. Il va donc falloir évaluer la qualité de ces liens. Une grande quantité de liens pointant vers votre site web est loin d’être une garantie de performances en termes de netlinking. Cela peut même représenter un danger. Quoi qu’il en soit, il va être nécessaire de prioriser la qualité à la quantité.

 

Pour construire un bon profil de lien, il va falloir concentrer son effort sur la qualité des liens et sur un bon équilibre de tous ces indicateurs. S’il peut-être dangereux de produire des liens avec des ancres optimisées, cela reste nécessaire. Il faudra donc le réaliser à bon escient et avec mesure. Chaque lien pointant vers votre site web doit être pertinent. Il n’est pas question de mettre en place des pratiques visant à créer des liens en nombre quitte à créer des liens non-pertinents et de mauvaise qualité.

 

Le netlinking fait appel à énormément de patience : vos liens doivent être légitimes et cela peut prendre du temps avant de trouver le bon partenaire qui réunira tous les critères pour accueillir un lien vers votre site web.

 

Comment nettoyer son profil de lien ?

 

Lorsque vous avez lancé votre audit de backlinks, vous avez pu constater que des liens non identifiés et surtout non désirés ont pu être créés vers votre site web. Ces liens émanent généralement de pratiques de spams qui peuvent être nocives. En effet, chaque lien possède un risque de toxicité.

 

Éviter le risque de spam

 

En fonction de la qualité du site dont il provient, de l’ancre définie ainsi que des autres critères cités plus haut, il peut présenter un taux de risque ou toxicité plus ou moins élevé. Les spams font partie des liens les moins désirables qui soient. Ils sont reconnaissables de part le fait qu’ils proviennent de sites web difficilement identifiables (souvent dans des langues étrangères).

 

Il peut s’agir de sites web prenant la forme de e-commerce et redirigeant vers votre site web avec des ancres remplies de mots-clés. Ces spams sont souvent reconnaissables du fait qu’ils traitent de sujets totalement éloignés de celui de votre site web.

 

De façon générale, Google est en mesure de les reconnaître en raison de leur forme très stéréotypée. Pour déclarer des liens indésirables à Google, il existe un outil dédié à cela au niveau de la Google Search Console.

 

L’outil de désaveu de liens de la Search Console

 

Google propose un outil dédié à dénoncer des liens qui ne sont pas conformes à ses règles de qualité. Pour ce faire et désavouer les liens indésirables redirigeant vers vos pages web, il va falloir créer un fichier texte.

 

Ce fichier vise à répertorier l’ensemble des domaines ou sous-domaines que vous souhaitez désavouer. Il n’est possible d’envoyer qu’un seul fichier. Toutefois, une fois mis à jour, il est possible de ré-uploader un nouveau fichier et de remplacer le précédent.

 

Cet outil est particulièrement utile en ce qui concerne les spams. En revanche, il va falloir l’utiliser avec précaution pour se prémunir d’erreurs de manipulation qui pourraient avoir des répercussions sur votre capital de liens et potentiellement jouer sur votre classement dans les pages de résultats de recherche des moteurs.

 

Profil de liens

 

Conclusion : toujours garder la main sur ses liens

 

Quoi qu’il en soit, la question des backlinks ou liens externes est très importante en termes de référencement naturel. Si la production de contenu de qualité est indispensable sur le site internet, la gestion de ses liens externes n’est pas moins importante.

 

L’acquisition de liens externes est source d’autorité et de popularité pour un nom de domaine, ce qui peut influer sur le classement des résultats sur les moteurs de recherche.

 

Il est nécessaire d’accorder une vigilance toute particulière à ce travail. Google est très attentif vis -à-vis des pratiques visant à améliorer son autorité de façon factice et donc à tromper son algorithme. C’est pourquoi, un travail de netlinking non achevé peut mener à des pénalités allant du déclassement au placement en liste noire.

Le jus de lien, ou link juice, est une notion centrale en termes de netlinking. Obtenir ce jus de lien est important pour développer la popularité et l’autorité de son site internet en termes de référencement naturel.

Qu’est-ce que le link juice ?

En termes de netlinking et plus largement de référencement naturel, le link juice ou jus de lien est un concept imagé qui permet d’illustrer la transmission d’autorité et de popularité d’une page web à une autre par l’intermédiaire d’un lien hypertexte.

Cet indicateur est mesuré à partir d’une batterie de critères qui vont également être liés à la notion de profil de lien. Le profil de lien est une notion déterminante dans la transmission de jus de lien d’une page web à une autre puisqu’il va influer sur la quantité de jus transmis.

Netlinking

 

Pourquoi le link juice est nécessaire ?

Si l’on devait résumer la notion de référencement naturel, le contenu de qualité régulier publié sur le site ainsi que l’acquisition de liens externes seraient certainement les deux axes majeurs à citer. Ici, le concept de link juice est un concept majeur en termes de netlinking.

Concrètement, lorsqu’une page web contient un lien vers une page web d’un autre site internet, la page d’origine va transmettre du jus de lien à cette dernière. Le jus de lien se compose d’autorité et de popularité.

Le jus de lien est un critère majeur tant l’autorité et la popularité sont des indicateurs déterminants pour les moteurs de recherche comme Google. Leur influence sur le classement d’une page web dans les résultats de recherche peut-être importante.

Obtenir des liens en provenance de sites de qualité et à forte autorité peut donc offrir un coup de boost à votre site web en termes de visibilité. Néanmoins, cette discipline est particulièrement encadrée par Google. En effet, depuis le lancement du filtre Penguin, le moteur de recherche est attentif à ce que la création des liens présents sur le web soit pertinente.

Le filtre a pour objectif de nettoyer les liens que Google juge artificiels et factices. Cela concerne l’achat de liens sponsorisés, la publication d’articles invités ou encore la création de réseaux de blogs, par exemple. Google se sert d’indices pour mesurer la qualité d’un lien. Dans ce cadre, la notion de profil de lien est essentielle.

Comment se transmet le link juice ?

Tout d’abord, il faut savoir qu’une page web contient une quantité de jus en fonction de sa popularité et de son autorité. Ce jus va être transmis vers chaque lien que cette page contiendra. Ainsi, la quantité de jus sera divisée en autant de liens présents sur la page.

Dans cette logique, si une page contient trois liens, chacun de ces liens recevra 1/3 du jus, si elle en contient 4, la part sera divisée en 1/4 et ainsi de suite. Tout l’intérêt va être de minimiser le nombre de liens présents sur la page.

De plus, la quantité de jus présente sur la page va également influer sur la quantité transmise. Une page à forte autorité contiendra un jus plus important et qui devrait générer plus de performances. C’est l’acquisition de liens en provenance de ces pages web qu’il faudra d’ailleurs viser.

Link Juice

 

Comment maximiser la quantité de jus transmise ?

Vous aurez compris que pour maximiser la quantité de jus de lien transmise, il ne suffit pas de multiplier les liens en provenance de la page web. À ce niveau, une notion va être particulièrement importante. Il s’agit de la notion de profil de lien.

Le profil de liens regroupe tout un ensemble d’indicateurs qui va permettre d’évaluer la qualité d’un lien. Parmi ces indicateurs, nous pouvons citer l’ancre du lien, le contexte dans lequel il s’inscrit (qualité de la page d’origine, autorité du site web en question, position du lien dans la page, etc.) ou encore la nature de ce lien (dofollow ou nofollow).

Optimiser le profil de lien en prenant le temps de choisir des sites d’origine de qualité est important pour maximiser les bénéfices de l’acquisition de lien. Toutefois, convaincre un webmaster de publier un lien vers votre site n’est pas une chose aisée. Soit votre contenu présente une forte plus-value par rapport aux autres sites et les liens se feront naturellement, soit vous devrez démontrer que faire un lien vers votre site présente un intérêt pour le propriétaire du site ciblé.

Dans tous les cas, il est fortement recommandé de mettre en place du contenu de très haute qualité pour faciliter l’acquisition de liens naturels vers votre site web et ainsi améliorer votre niveau de popularité et d’autorité.

Plusieurs nouveautés sont apparues chez Google ces derniers temps. L’occasion pour nous de faire le point sur les dernières annonces du géant américain.

Google continue de proposer de nouveaux services et d’améliorer ses services existants pour s’adapter au contexte. Face à la crise du coronavirus, Google propose d’aider les organisations par la mise à disposition d’un widget de traduction.

Du côté de la Search Console, de nouveaux rapports sont disponibles. En effet, il est désormais possible de tester et corriger les données structurées de recettes guidées présentes sur son site internet via Google Search Console.

Un plugin de traduction mis à des dispositions des organisations

Depuis le début de la crise de coronavirus, Google encourage les différents acteurs gouvernementaux et organismes de santé à informer les populations en facilitant l’accès à l’information. Désormais, Google met à disposition un widget de traduction permettant de traduire un contenu en plusieurs langues. Ce dernier a été mis en place pour palier à un manque de « temps ou de fonds » du côté des organismes « qui peut empêcher des informations précieuses d’atteindre un ensemble diversifié de lecteurs ».

 

Widget de traduction de site web de Google

Capture d’écran du widget de traduction automatique de sites web proposée par Google.

Ce widget permet de traduire des pages web dans plus de 100 langues et « utilise la dernière technologie de traduction automatique de Google ». Il est gratuit et s’adresse uniquement aux sites web gouvernementaux, à vocation non-commerciale et qui traitent de la problématique de la COVID-19.

Google précise également qu’il est possible d’utiliser l’API Google Cloud Translation pour les sites web non-éligibles à l’utilisation du widget. Enfin, le moteur Xinging Gu, chef de produit chez Google rappelle qu’il est possible d’utiliser l’outil Google Traduction pour traduire des fichiers. Les formats supportés sont : .doc, .docx, .odf, .pdf, .ppt, .pptx, .ps, .rtf, .txt, .xls ou .xlsx.

De nouveaux rapports sur la Search Console à propos des recettes guidées par l’assistant vocal

Si vous possédez un Google Assistant, vous n’êtes pas sans savoir qu’il est possible de suivre une recette directement grâce à l’assistant vocale de Google. Pour que cela soit rendu possible, le balisage de données structurées sur les pages web présentant les recettes est indispensable.

 

Recettes guidées sur Google

Capture d’écran du rapport d’améliorations des recettes guidées sur Search Console proposée par Google.

La Google Search Console proposera désormais un rapport d’amélioration pour ses recettes guidées. Il permettra de trouver les erreurs, s’il y en a, ainsi que de les corriger, à l’image des autres rapports d’amélioration proposés par la plateforme.

 

Recettes guidées sur Google

Capture d’écran de l’aperçu des recettes guidées sur l’outil de test de résultats enrichis proposée par Google.

De plus, Google annonce que les recettes guidées sont désormais compatibles avec le test de résultats enrichis. Ce dernier est en mesure de mettre en avant les problèmes rencontrés, mais également de vous proposer un aperçu de l’affichage des étapes de vos recettes avant de les publier.

C’est l’une des étapes déterminantes dans la mise en route opérationnelle de votre projet de création de site internet. Avoir un site web performant, c’est d’abord s’assurer d’un service d’hébergement solide et fiable. Un hébergement web de mauvaise qualité pourra être préjudiciable pour votre site web : serveurs surchargés, site inaccessible, bande passante bridée, etc. Une attention toute particulière doit donc être accordée au choix de votre hébergement web.

 

Ainsi, pour bien choisir son hébergement, il est nécessaire de comprendre les offres proposées par les différents services présentés sur le Web. Nous verrons dans cet article quels sont les différents types de solutions offertes et ce qu’elles présentent comme services.

 

Les différents types d’hébergement web

 

Qu’il s’agisse de propulser un blog ou bien un multi-sites d’une entreprise à rayonnement international, les solutions d’hébergement seront bien différentes. Cela n’empêche qu’il existe une solution pour tous les types de sites internet et quelques soient leurs objectifs. C’est pourquoi, il existe différents types de solutions d’hébergement web. Le choix de votre solution va forcément dépendre de vos besoins et ainsi que des services proposés. À ce niveau, il faut savoir qu’il existe 4 principaux types d’hébergement web :

 

  • L’hébergement sur serveur mutualisé ou partagé,
  • L’hébergement VPS (Virtual Private Server ou Serveur Privé Virtuel),
  • L’hébergement sur serveur dédié,
  • L’hébergement en Cloud.

 

L’hébergement mutualisé

 

L’hébergement mutualisé, appelé également hébergement partagé, est la solution la plus adaptée pour les sites de petite taille. Dans ce type de solution, plusieurs sites partagent le même serveur. Ce type d’hébergement est en mesure d’accueillir des applications telles que WordPress pour créer un blog par exemple.

 

Toutefois, cette solution d’hébergement peut se trouver limitée en raison des inconvénients qu’elle présente. Le nombre de sites présents sur le même serveur peut-être considérable et ceci peut altérer les performances de ce dernier et entraîner une certaine instabilité. Ceci devrait vous dissuader si vous souhaitez créer un site internet à vocation professionnelle.

 

L’hébergement VPS

 

L’hébergement VPS (serveur privé virtuel) est à la croisée des chemins entre l’hébergement mutualisé et l’hébergement sur un serveur dédié. Comme son nom l’indique, l’hébergement VPS va offrir un serveur virtuel permettant un meilleur contrôle et des possibilités élargies par rapport à une solution de base partagée. Si plusieurs sites internet peuvent être présents sur le même serveur à l’image de l’hébergement mutualisé, l’espace dédié à chaque site sur le serveur sera bien plus conséquent dans une solution d’hébergement VPS. Il est donc dans un entre-deux entre l’hébergement partagé et l’hébergement sur serveur dédié puisqu’il offre un meilleur contrôle et de plus amples possibilités qu’un hébergement partagé.

 

L’hébergement sur serveur dédié

 

L’hébergement sur serveur dédié est adapté pour les sites les plus gourmands. Ce type d’hébergement est assimilé à un hébergement haut de gamme. Ce type d’hébergement est parfaitement adapté si votre priorité est basée sur la sécurité de vos données. Dans ce type d’hébergement, il n’y a toujours qu’un serveur, mais ce serveur n’hébergera que votre site web.

 

Cette solution est particulièrement recommandée pour les sites de grande taille nécessitant des prestations élevées pour un service maximal. Que ce soit en termes de sécurité ou de maintenance, ce type d’hébergement offre des prestations de haute qualité, une qualité qui sera forcément retranscrite dans le prix.

 

L’hébergement sur Cloud

 

L’hébergement de type Cloud ne repose pas sur un serveur dédié uniquement. En effet, il s’appuie sur une interconnexion entre différents serveurs qui va permettre une meilleure flexibilité. Ce type d’hébergement est particulièrement pertinent pour les personnes à la recherche d’une solution qui allie à la fois performance, fiabilité, et adaptation. L’hébergement de type Cloud sera à privilégier si vous êtes à la recherche d’une solution évolutive notamment.

 

Hébergement web

 

Quels sont les services proposés dans un hébergement web ?

 

Le choix de son hébergement web va également dépendre des services offerts par ce dernier. Les ressources proposées sont un facteur important qui vont souvent délimiter les offres présentées.

 

C’est pourquoi il est important de bien connaître ses besoins pour choisir la solution la plus adaptée. En effet, ceci est vrai qu’il s’agisse du stockage, du domaine, ou de la bande passante en vue de déterminer la solution en adéquation avec votre projet.

 

Services de stockage et traitement des données

 

Lors du choix de sa formule d’hébergement, l’espace disponible est l’un des critères dont il va falloir tenir compte. Il est important d’anticiper vos besoins en stockage pour choisir la solution la plus adaptée. Qu’il s’agisse de la technologie utilisée (SSD ou HDD) ou du stockage disponible (nombre de GigaOctets), ces facteurs influeront forcément sur le tarif de la prestation.

 

Également, le choix de la capacité de la mémoire RAM va déterminer la vitesse de traitement des données sur le serveur, ainsi que sa capacité à traiter plusieurs informations en même temps, comme sur un ordinateur classique.

 

Services de sécurité

 

La fiabilité du système de sécurité de l’hébergement est également l’un des critères qui va compter, d’autant plus si vous échangez un grand nombre d’informations et que votre site web propose des services avancés. Certaines solutions proposent, par exemple, la sauvegarde quotidienne des données pour se prémunir d’une panne technique.

 

D’autres garantissent la sécurité en refusant de mobiliser des serveurs situés à l’étranger afin de maximiser leur contrôle. Les solutions les moins fiables peuvent présenter des limites qui peuvent entraîner des failles de sécurité comme la fuite de données par exemple.

 

Services liés au nom de domaine

 

La plupart des solutions d’hébergement web incluent la location d’un nom de domaine. Il est également possible qu’elles proposent des sous-domaines. La quantité de sous-domaines proposée dépendra de l’offre choisie. De plus, certaines solutions offrent l’hébergement d’adresses e-mail contenant le nom de domaine. Là aussi, le nombre d’adresses disponibles sera déterminé par l’offre d’hébergement.

 

Applications optimisées pour le service

 

Certaines solutions d’hébergement vont proposer un service optimisé pour l’installation d’applications telles que WordPress ou Joomla, par exemple. Il reste possible de les installer manuellement via FTP. Toutefois, ces offres ont le mérite de proposer un service simplifié afin d’installer son CMS (Content Management System) sans connaissance technique particulière.

 

Services liés à la maintenance

 

Lorsque l’on créé un site internet, il est essentiel de s’assurer à ce que l’hébergeur reste accessible de façon permanente. En effet, en cas de problème technique sur votre site, les conséquences de son inaccessibilité peuvent être lourdes. Cela peut se chiffrer en plusieurs milliers d’euros pour une entreprise.

 

Pour pallier à ces difficultés, l’hébergeur se doit d’être rapidement accessible et réactif.

 

Hébergement web

 

Quelle solution d’hébergement web choisir ?

 

Vous l’aurez compris, il existe de très nombreuses offres d’hébergement web parmi lesquelles il peut-être difficile de se repérer. Que vous souhaitiez lancer un blog, un site internet professionnel ou encore un projet de boutique en ligne, la solution vers laquelle se tourner ne sera pas la même.

 

Si l’usage de votre site internet ou blog est personnel, les solutions d’entrée de gamme peuvent parfois suffire. Toutefois, si vous cherchez à développer un projet professionnel, l’entrée de gamme pourra rapidement devenir limitée pour vous. De plus, les solutions d’hébergement les plus fournies ne sont pas forcément les plus pertinentes dans votre cas. Il est important de bien connaître ses besoins pour choisir une solution adaptée et qui ne vous limitera pas.

 

En revanche, dans le cas de projets d’envergure, les solutions haut de gamme peuvent se révéler pertinentes pour gérer des services et sites internet particulièrement gourmands en termes de ressources ou nécessitant une fiabilité accrue.

Si vous suivez le blog, vous n’êtes pas sans savoir qu’une mise à jour du cœur de l’algorithme de Google a eu lieu le 5 mai dernier. Ce type de mise à jour est toujours une bonne occasion de revenir sur les pratiques à mettre en place si vous pensez avoir été impacté par cet événement.

En effet, la mise à jour de l’algorithme peut, aussi bien, avoir un effet néfaste, qu’un effet positif sur le positionnement d’un site internet et de ses pages dans les résultats de recherche. Il est également possible que votre site web traverse cette phase de mise à jour sans connaître de perturbation.

Voici la démarche à suivre afin de contrôler si votre site web a été affecté, et dans quelle mesure, par la dernière mise à jour majeure du cœur de l’algorithme.

 

1ère étape : contrôler et analyser

 

Lorsqu’une mise à jour du coeur de l’algorithme a lieu, il existe deux possibilités :

    • Soit vous avez été informé de cette information durant votre veille,
    • Soit vous avez constaté des changements majeurs dans le positionnement de vos pages web dans les résultats de recherche et observé une chute de trafic.

 

Dans tous les cas, il faut savoir qu’une mise à jour de Google peut avoir un effet positif, un effet négatif ou aucun impact sur un site web. Il n’est donc pas question de s’affoler lorsqu’une mise à jour doit être effectuée par le géant américain.

La première étape à mettre en œuvre lorsqu’une mise à jour est effectuée consiste à effectuer plusieurs contrôles. Prenez du recul, et observez si votre site web a enregistré une chute de trafic grâce à un outil comme Google Analytics, par exemple. Un autre contrôle à effectuer se trouve au niveau du positionnement de vos pages dans les résultats de Google.

Il est conseillé de lancer son outil de suivi de positionnement et observer si des mouvements ont eu lieu. Il est également possible d’effectuer ces contrôles directement en recherchant vos mots-clés principaux sur Google via la navigation privée. N’hésitez pas à lancer un audit SEO de votre site web afin d’effectuer ces vérifications.

Toutefois, il va être nécessaire de faire attention à ne pas tirer de conclusion trop hâtive. Les pages de résultats de Google sont gérées par des algorithmes, il est donc possible que le positionnement d’une page web varie plusieurs fois dans la même journée pour des raisons déconnectées de la mise à jour ayant eu lieu.

Quoiqu’il arrive, prenez du recul, constatez et suivez.

 

Trafic organique

 

2ème étape : attendre et ne pas agir dans l’urgence

 

Vous avez constaté des changements dans votre trafic en comparaison avec une période classique. Quelle que soit l’ampleur de ces changements, l’erreur à ne pas commettre est surtout d’effectuer des modifications importantes sur votre site web comme changer ses balises title, par exemple.

Il est important de ne surtout pas commettre ce type d’erreur. En effet, il est impossible de prouver avec une totale certitude que les mouvements observés au niveau de votre positionnement ou de votre trafic sont dus à la dernière mise à jour opérée par Google.

En agissant dans l’urgence, vous pourriez empirer la situation en perdant des positions que vous bataillerez à retrouver, alors que la mise à jour de Google n’avait finalement pas impacté votre site web.

Également, il a déjà été observé qu’après une chute brutale du positionnement d’une page web sur un mot-clé, cette dernière avait retrouvé sa position d’origine quelques jours plus tard, sans entreprendre d’action particulière.

Il est donc conseillé d’attendre quelques jours afin d’observer l’évolution de la situation. Dans le meilleur des cas, vous retrouverez vos positions sans rien faire. Dans le pire des cas, vous n’aurez pas empiré la situation en mettant en place des actions inadaptées à la situation.

 

Suivi de référencement

 

3ème étape : Consulter l’avis de sites spécialisés et mettre en place une veille

 

L’une des actions principales à mettre en place lorsqu’une mise à jour a lieu est d’organiser une veille informationnelle. Des sites spécialisés ont l’habitude de traiter ces informations et sont à l’affut des dernières actualités à propos des mises à jour. Des études sont également lancées pour savoir ce qu’il en ressort à un niveau plus global.

Ainsi, quelques jours seulement après la mise à jour, certains sites d’actualités seront en mesure de vous apporter des premières tendances et indices sur la teneur de la mise à jour propulsée par Google.

Catégories de sites web particulièrement touchés, contenus ciblés par la mise à jour, des premières informations seront disponibles pour vous permettre de savoir si vous êtes potentiellement concerné, ou non, par les effets provoqués par la mise à jour.

 

Suivi de site internet

 

4ème étape : contrôler la qualité de votre site selon les critères de Google

 

Dans la mesure où vos positionnements ne reviennent pas à la normale et que votre trafic est toujours impacté, il se peut que vous ayez été touché par la mise à jour de l’algorithme.

Dans ce cas, il faut savoir que Google propose une documentation qui va vous permettre de déterminer si votre contenu est bien adapté aux attentes du moteur de recherche.

Que ce soit en termes de qualité du contenu, en termes d’expertise sur le sujet traité ou encore en termes de méthode de production du contenu, Google propose une liste de vérifications à effectuer.

En confrontant votre site aux attentes de Google, vous serez en mesure de déterminer si vos pages web sont conformes ou non. Dans ce cas, vous pourrez mettre en place les modifications nécessaires à rendre votre site web Google-friendly tout en espérant retrouver vos positions.

Les mises à jour du coeur de l’algorithme de Google sont toujours des événements particuliers à traverser. Il est indispensable de prendre le temps et le recul nécessaires pour analyser la situation. Si ces bouleversements se confirment, il sera opportun de reprendre le contenu des pages concernées afin de produire un contenu conforme aux attentes du moteur de recherche.

Le 4 mai dernier, Google annonçait le lancement d’une mise à jour majeure de son algorithme. Quelques heures plus tard, cette mise à jour était active.

 

May 2020 Core Update

 

 

C’est via son compte Twitter, Google SearchLiaison, que le géant de la Mountain View a fait savoir qu’une « mise à jour du coeur de l’algorithme » baptisée « May 2020 Core Update » aurait lieu le 4 mai. La dernière mise à jour de ce type datait du mois de Janvier.

« Plus tard dans la journée, nous lançons une mise à jour du cœur de l’algorithme, comme nous le faisons plusieurs fois par an. Elle est appelée la May 2020 Core Update. »

Trop tôt pour savoir ce qu’il en ressort

 

Si plusieurs changement étaient à prévoir dans le trafic de ses sites il est encore tôt pour savoir ce qu’il en découle vraiment. Barry Schwartz, célèbre fondateur du site web SEO Roundtable, a listé les commentaires à ce sujet. Si des SEO ont perdu jusqu’à 50% de leur trafic, d’autres n’ont observé qu’un léger bouleversement… rapidement réglé.

Toutefois, aucune véritable tendance ne semble se dégager au jour d’aujourd’hui. Si votre trafic a été impacté de manière significative à partir du 4 mai dernier, Google propose une documentation pour vous permettre d’en comprendre les raisons. Vous pourrez alors mettre en place les actions nécessaires pour retrouver votre trafic et vos positions.